La santé à travers l’alimentation

L’alimentation… Une passion de toute une vie !

Nous mangeons pour survivre, nous mangeons pour partager, pour se faire plaisir, pour le goût, la vue d’un plat, l’odeur.
La nourriture a une place importante dans vies : elle règle nos journées, nos soirées entre amis… Comment passer une soirée sans partager quelque chose ?

Chacun a sa manière : La plupart des jeunes partagent des pizzas, des pâtes vites préparées, des boissons gazeuses… Lorsque nous faisons notre première crémaillère on prépare des apéritifs maison pour tout le monde, on rajoute du saumon, des olives, des mini-fours…
En voyage, on goûte aux spécialités locales, on partage des repas avec des inconnus et on passe une bonne partie de la soirée à parler de la préparation de ces mets.

Bref, la nourriture, il y a de quoi en faire un article ! Mais pas seulement pour parler bouffe. Pourquoi ne pas associer cela avec une bonne santé ?

Laisse toi surprendre, je t’emmène dans mon univers à travers mon parcours avec… L’alimentation !

Je suis née dans une famille « nombreuse » pour notre époque moderne : 2 soeurs, un frère, un demi-frère. Petite, je me souviens que ma mère cuisinait toujours pour nous. Nous allions aussi souvent au restaurant : Buffalo Grill, McDonlad sur les routes lorsqu’aucun autre restaurant ne se montrait. Dans les grandes villes on aimait tester et on en faisait souvent. On mangeait de tout, vraiment de tout. En vacances c’était des sandwich achetés tout prêts ou préparés par nous-mêmes mais la qualité restait environ la même.

En emménageant en Allemagne, ma mère a commencé à lire beaucoup de magasines et s’est intéressée de plus prêt à la nourriture.

Une petite parenthèse : Beaucoup d’entre nous ne nous posons pas de questions sur ce que nous mettons en bouche. Malgré tous les articles maintenant qui sortent, paraissent et parlent de la nutrition et de la relation directe sur la santé, nous sommes encore bien souvent inconscient de cette importante relation.

La cuistot de la famille avait alors arrêté d’acheter des sucreries pour commencer. Les céréales chopapic, crunch, les Bounty, les maltesers et j’en passe… Il n’y en avait progressivement plus dans la maison. Au cinéma, on remplaçait les popcorn par des fruits ou autre chose que l’on ramenait de la maison. Bon ok, on prenait aussi des glaces, des mikos quoi.
Et puis, je me souviens encore de ce moment où ma mère m’a sortit : « Tu sais ce que j’ai lu sur l’actimel ? C’est vraiment des cochonneries ce qu’ils mettent dedans, c’est n’importe quoi ce qu’ils disent à la télé. »

Ca peut vous paraitre logique de lire ça aujourd’hui mais à l’époque ce n’était pas évident. La télévision faisait entièrement partie de notre quotidien et on passait beaucoup de soirées devant, à regarder toutes ces pubs entre les émissions. Mais petit à petit beaucoup d’émissions sont apparues sur la nourriture, notamment celle des fast food et des pubs mensongères. Je n’en avais aucune conscience.

Peu après, en arrêtant progressivement le sucre (raffiné), mes boutons disparaissaient en même temps. Il faut savoir que mon visage était à une époque couvert de boutons, je ne me sentais pas bien dans mon corps, dans ma peau à cause de toutes ces rougeurs. Lorsque j’ai fait la relation avec le sucre, je n’en ai plus mangé. Certes, ma façon de me nourrir n’était vraiment pas top, mais j’avais au moins le sucre en moins.

Je continuais à côté à me faire des orgies de nourriture avec mes copines dans les restaurants potables de la ville. On se vautrait dans nos sièges tout en mangeant des quantités astronomiques de sushis, de pâtes, de wraps, de « healthy salades ». On suivait des jeunes filles sur les réseaux sociaux qui montraient leurs corps tout musclé et tout fin, leur ventre plat et leur plat de salade avec les légumes à côté. On s’étonnait avec une bouche en O sur Selena Gomez qui pouvait manger des hamburger sans prendre un gramme. Oui mais, elle fait beaucoup de sport et ne doit pas manger comme cela tous les jours…

La progression alimentaire a continué très doucement jusqu’à ce que je quitte la maison pour m’installer en France dans le sud. Là bas après quelques essais carrément foireux à l’université, j’ai trouvé ma voie dans la naturopathie : ma véritable voie.
J’ai appris enfin pourquoi il n’était pas top de manger du sucre, de faire certains mélanges alimentaires… Pourquoi « Les produits laitiers sont nos amis pour la vie » on peut carrément en rire… Je ferai un article entier sur le lait car il y a énormément de choses à dire dessus, et pas que des mauvaises bien sûr ! Mais la qualité du lait est directement reliée au traitement que « subissent » les animaux qui en produisent.

Danger-produits-laitiers

Alors, voilà, je vais vous dire ce que j’ai appris sur l’alimentation en cette année de naturopathie. En gros. Les détails ce sera aussi dans un prochain article, sinon on va y rester des heeeeures ! 😉

  1. Avec conscience tu mangeras : Manger en conscience, on entend beaucoup ça aujourd’hui ; Mais qu’est ce que c’est réellement ? C’est tout simplement manger « si possible » sans distraction autre que le plat que nous avons sous les yeux. Manger en savourant chaque bouchée, lentement, afin de commencer la pré-digestion qui se passe dans la bouche grâce aux glandes salivaires. C’est pas toujours facile, j’avoue avoir encore beaucoup de mal avec ça car je fais souvent autre chose à côté mais j’y travaille. Cela permet de se connecter entièrement à son corps et ses sensations et savoir quand s’arrêter de manger.
  2. Le sucre tu enlèveras : Le sucre, le sucre raffiné, mais quelle couchonnerie ! Il est responsable de la plupart des maladies modernes que nous avons. Il nous fait prendre du poids, nous rend accro aux produits sucrés, se stocke dans notre corps, rend ce dernier beaucoup plus apte à attraper toutes sortes de maladies, est responsable en grande partie du diabète etc… Il est aussi la cause de la plupart des problèmes de peau chez les jeunes ! Pourquoi pensez vous qu’on ne trouve que trèès peu d’acné dans les tribus qui mangent seulement ce qu’elles récoltent ? Parce que c’est adapté naturellement à leur corps ; les produits ne sont pas transformés.
  3. La viande tu diminueras et les protéines tu ne mélangeras pas : Manger trop de viande, aujourd’hui nous savons que c’est… Trop ! 😉 La viande en grande quantité produit de l’acidité dans le corps, et en trop grande quantité elle déséquilibre notre « équilibre » justement. L’acidité est responsable de nombreux troubles, notamment des problèmes digestifs, de peau, de maladies chroniques…
    C’est dans la médecine indienne, l’Ayurveda, que j’ai appris qu’il n’était pas digeste de mélanger plusieurs protéines. Par exemple: les oeufs avec la viande, le poisson, avec les oeufs, etc… Et depuis que je les dissocie, la digestion est tout simplement largement meilleure ! PS : La viande est digeste seulement avec les légumes. cela ne veut pas dire que vous n’allez pas digérer avec autre chose mais la digestion sera plus complexe. Ces lois de la nutrition vous aident à optimiser au maximum l’énergie qu’utilise votre corps pour digérer.
  4. Les aliments acides tu diminueras : Viandes, laitages, alcool, cigarettes, sucres et.. Stress ! Le stress produit beaucoup d’acidité même n’étant pas un aliment, c’est tout comme. Je ne peux vous dire quel type d’acidité il produit car il est certainement différent de celui que produit par exemple la viande mais je poserai la question !

 

Comment je mange aujourd’hui :

Aujourd’hui mon alimentation a énormement évoluée. Je suis passée par beaucoup de stades :
-Vegetarisme, végétalisme, crudivorisme… Ce dernier ne m’a absolument pas réussi. C’est grâce à la médecine indienne que j’ai retrouvé une alimentation optimale pour mon corps.
Au moment où j’écris ces lignes je me suis enfilée un paquet de crêpes (au lait de soja et farine semie-complète !). Je mange relativement sainement, beaucoup de légumes, de fruits de temps en temps, des oeufs, parfois du poisson, rarement de la viande, des salades méga composées… Mais je mange encore dans des quantités énormes. C’est émotionnel, maintenant j’en suis consciente. On en parlera dans un autre article ?

Bref, la but n’est pas de devenir yogi dans une caverne remplie d’énergie positive, mais c’est tout de même pas mal déjà de prendre conscience au moins, de l’effet de ce que nous mettons en bouche.

Évidement, en privilégiant au maximum une nourriture locale (mieux pour l’économie du pays même si ce n’est pas le premier but recherché mais plutôt pour l’écologie) et biologique (quand on pense qu’avant tout était biologique !!)

ET comment terminer cet article de façon originale ?

C’est l’histoire d’un chien qui voit une balle de l’autre côté de la route et qui la tra

 

LOL. (il s’est fait écraser pour préciser).

sdr
Friche de la Belle de mai, Marseille

3 Comments

  1. Merci pour cet article. Très intéressant. Je suis globalement très en accord avec ce que tu dis et les changements alimentaires ont été vécu un peu de la même manière. J’en parle également dans mon blog. Dans tous les cas, l’alimentation est la première médecine. En médecine ayurvédique, on soigne d’abord la personne par un rééquilibrage alimentaire et en effet on voit la différence sur de nombreux points. La naturopathie est très interessante également. En bref, merci pour ce témoignage. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s