Description d’un sentiment : Une autre vision

Un article… Pas comme les autres !

La plupart des articles, je les écris en journée, ou en soirée mais jamais très tard. Ce soir il est presque une heure du matin et je viens de sortir du cinéma après avoir vu « le château de glace ». Film poignant avec beaucoup de vérité dites, ça fait du bien et ça remet les idées en place.

Alors ce soir en sortant de cette séance, je regardais par terre et je voyais les déchets trainant un peu partout aux alentours. Je voyais les voitures, les immeubles, les gens devant leur portable dans les restaurants, les autres en train de jouer à Candy Crush ou à faire défiler le fil de Facebook, d’autres postaient des selfies sur instagram…

En marchant je voyais ces humains comme nous, mais ces humains dehors. Ces personnes qui pensent être personne car elles dorment dans les rues et la misère existe car elle est une face de la société, une maladie, comme si on regardait un cancer progresser sans essayer quoi que ce soit pour se soigner. J’écris ces lignes en toute conscience et avec mon coeur. Tout cela je le ressens au plus profond e moi. Alors oui je parle beaucoup d’amour et de positivité et ce soir je ne suis ni positive ni négative. Je suis observatrice.

Je vais chez certaines personnes et parmi ces familles certaines font tourner la télévision en boucle. Je vois ces familles manger devant leur portable alors qu’ils sont ensemble. Je vois ces gens assis devant la télévision avalant tout ce qui est dit, regardant toutes les pubs qui sont en grande partie pour moi des nuisances sonores. Et je me dis que je suis soulagée de ne jamais regarder la télé (pour ce que ça apporte).

IMG_20170806_233823_266

Ce soir je me suis sentie éveillée, comme une extra-terrestre observant la ville. Et pour moi Marseille représente en partie cette ville qui me donne des frissons quand je la regarde et que j’observe une partie de sa population. Jeunes qui trainent sans but, un pétard à la main, buvant de la vodka à midi, écoutant de la musique violeuse d’oreilles (pures). Je vois en pleine rue ces personnes jetant leurs déchets à même le sol et personne autour pour réagir ou s’indigner. Je vois une énorme consommation, une accumulation de choses que l’on appelle des « biens » alors qu’on devrait les appeler des « mals ». Pas pour tout bien entendu. Et nous sommes certainement toutes et tous passé par cette période où l’on achetait toutes les dernières tendances et technologies. Mais c’est bien de se rendre compte aussi de ce que l’on fait.

IMG_20170801_182557_044

Il est vrai que c’est excitant d’avoir le dernier portable dernier cri, les chaussures portées par Beyoncé ou une peluche de Breaking Bad… Mais toutes ces choses quand on les achète, on en fait quoi réellement ? Est ce que ça nous rend heureux ?

On recherche à l’exterieur ce que l’on a déjà en soi même. L’Homme projette son bonheur sur le monde externe au lieu de se rendre compte qu’il l’a déjà en lui.

Parfois j’ai envie de « fuir » littéralement la société de consommation mais je me dis aussi que si j’ai envie de voir les choses changées je dois aussi apporter mon petit grain « pour remuer la merde » comme on pourrait dire. J’ai envie de voyager partout, mais j’ai aussi envie de m’installer quelque part, une ville qui me plait plus tout de même et où les déchets ne sont pas entassés dans les rues, afin de pouvoir apporter beaucoup de choses autour de moi. Je veux vous partager ce monde que j’ai en moi, ce monde d’amour, ce monde propre, et saint, où l’harmonie est présente entre les humains et le reste.

Les Humains ne sont pas un fléau pour la planète, pas du tout. Et si rien n’était ni blanc ni noir ? Nous sommes peut-être juste une manifestation d’une conscience. Et nous éxperimentons. Et je veux éxperimenter dans le respect de la nature et des autres.

Je veux voir un monde qui ressemble à plus qu’à Idiocratie. Un monde où on comprend que la technologie est au service de l’Homme et non le contraire. Un monde où on lève la tête de nos écrans quand les autres sont là. Un monde où on comprend vraiment que la communauté c’est important. Un monde où on se demande un peu plus pourquoi on cherche tant à créer des intelligences « artificielles » quand nous avons déjà la notre. Un monde où tout simplement, on comprend que le bonheur est en nous, déjà.

Je vous aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s