Douces folies : introspection globale

Bonjour, bienvenue, enchantée.

Musique écoutée : Spring Waltz-Chopin.
Je vous invite à écouter la musique lorsque vous lirez ce texte, je l’ai écrit du fond de mon âme à l’aide de ces notes exquises.

Clique ici pour l’écouter

Moi c’est l’humaine qui habite dans le sud de la France depuis plus d’un an. Le nord me manque parfois. Pas pour le temps, pour les gens. Pour la convivialité, pour les fêtes, pour le cocooning plus intense dû au temps. Pour la chaleur interieure, pour les ressources que l’on va puiser en soi. Pour les belles villes du nord, les régions verdoyantes, les forêts brillantes de verdures insassiables.

IMG_20171115_172846-01.jpeg
Un parc

Salut toi. Moi, c’est l’humaine, la femme, le bout de femme en devenir qui rêve de partir, de tout laisser, tout le matériel sans s’en préoccuper mais qui ne le fait pas car elle aime les gens qu’elle pourrait mettre dans une situation inconfortable si elle écoutait son âme.
C’est la femme qui entend mais n’écoute pas. Qui souffre de ce manque d’écoute, de suivi. De son âme.

Enchantée inconnu(e), j’espère te rencontrer très bientôt. J’attends de ressentir cet amour pour la vie, cette confiance que je ressens en voyageant. J’attends de faire toutes ces nouvelles rencontres qui m’attendent, qui me sourient de loin. Bonjour, enchantée.

Hey, hi ! I hope you don’t mind I sit next to you. Moi c’est Sara, on m’a toujours dit que ça voulait dire princesse. Je t’aime, je suis désolée. C’est une méthode qui s’appelle Hoponopono, tu connais ? C’est pour se pardonner à soi-même et pardonner aux autres, c’est très puissant.

IMG_20171115_173313.jpg
Un lac, magnifique.

Je m’assois près du lac, seule, entourée? Entourée, seule. Je ne vous vois plus, je ne veux pas vous voir. Je sui si bien, regardant la feuille tourbillonante, tombant sur l’eau, créant plusieurs halos allant en s’étendant se perdre dans l’infini bleu de tes yeux, ces océans.
Je ne te connais pas encore et je t’aime déjà, à la folie. Veux-tu de moi à tes côtés pour l’éternité terrestre que l’on ose reconnaitre alors qu’il n’en est rien ? Ne sommes nous pas immortels ?

Bonjour, c’est la petite fille de 5 ans qui vient d’apprendre qu’on ne vit pas pour toujours. Et qui ne s’était pas posé la question avant, car on ne se le demande pas quand on vit dans le moment présent. Une larme coule, plusieurs. Je ne veux pas perdre mes parents et ma fratrie. Je ne veux pas mourir non plus. J’ai peur maintenant. Première insecurité.

Hey… Je suis la jeune fille qui fait son entrer à l’école religieuse. J’apprends que dieu nous juge, que nous devons accomplir de bonnes choses chaque jour pour aller au paradis comme ils nous le font comprendre. J’ai peur de dieu. Ne devrait-il pas nous aimer inconditionnellement ? Pourquoi dieu est un homme ? Pourquoi en parle t-on au masculin ? Quelqu’un le connait vraiment ? Pourquoi les miracles n’arrivent que dans la bible ? Je veux aussi en voir pour y croire.

Je suis la petite fille révoltée contre les religions et les dogmes qui planent au dessus. J’admire certains de mes professeurs et la plupart ne me supportent pas car je remets tout en question. Je veux tout savoir et me faire mes propres idées de la vie à vivre. Personne ne me dira ce que je dois faire et ce en quoi je dois croire. J’ai 10 ans.

Les années passent. Bonjour, ma vie défile devant mes yeux et les moments les plus importants sont ceux où il y avait de l’amour. Changement de pays, débarquement en Germanie, nouvelle école, nouveaux amis, doucement, très doucement. Révolution interieure et externe. Tout change. Ce côté fuyant s’accentue. Je ne vais pas souvent en cours. Je flanne, me balade dans les bois, les centres, la ville. Je passe mes journées au Starbucks à écrire mon roman que je finirai un jour.

Boom, salut toi, coeur qui bat, coeur qui se brise, coeur qui pleure les larmes de ses ventricules. Peine d’amour. Premier amour qui n’est plus. Experience intense de plusieurs mois, experiences dans toutes ces choses malsaines que l’on teste bien souvent toutes et tous.

Boom boom, coup de coeur pour un ange. Tout va si vite, les semaines passent et me dépassent. Les mois s’embrasent, je n’ai même pas eu le temps de te dire que je t’aimais comme je le voulais. « Nous » » devient « Toi » et « Moi ». A nouveau les morceaux de coeur se décollent et sombrent au fin fond de moi. Je cours les rues, je les transperce de ma peine à cette perte.

La tempête passe. Le tourbillon qu’est l’adolescence se calme et les émotions se tassent. Je dois rentrer dans le moule maintenant. Bonjour les hommes, je ne ressens plus rien pour vous, plus comme avant. Mon coeur est resté avec mes premiers amours pour toujours, je crois. On m’apprendra plus tard que tout est en nous, qu’on doit s’aimer soi-même avant d’aimer quelqu’un.

La façon d’aimer change, la façon de voir les choses change. Ca change, ça tourne, au secours, où est ce que je me rattrape ? As-tu une larme qui coule ?

Comprends moi et tu te comprendras. Toi qui lit, c’est une âme qui te parle, une âme qui ne demande qu’à s’écouter, une âme qui s’enflamme en entendant parler de voyage et de passions, de spiritualité, de recherche, de communauté, d’un monde saint et pur, d’un monde d’amour, où les hommes pleurent et les femmes sont fortes. Où les femmes pleurent et les hommes sont forts. L’un pour l’autre.

Je t’aime, pardon, désolée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s