Tu as des blocages ? Lis cet article !

Kikou les Humain(e)s !

Les peurs, les blocages, toutes ces choses qui nous empêchent d’avancer. Ce ne sont pas de leurs fautes, ni directement de la nôtre.

Nous devons rester indulgent envers nous-mêmes mais ne pas oublier de faire le premier pas aussi.

Pour t’aider à y voir plus clair, je vais te parler de mes blocages du passé, et surtout, comment j’ai réussi, sans forcément y prêter attention, à les faire partir petit à petit, voire d’un coup, en l’instant de quelques jours.

***

Tes blocages peuvent te paraitre tellement bêtes que tu n’oses pas en parler à tes amis, ni même à ta famille. Les blocages, qu’est ce que je veux dire par là ? Ca peut être beaucoup de choses, sous beaucoup de formes. Un blocage c’est quelque chose qui t’empêche d’avancer. Une chose que tu fais ou ne fais pas et qui te porte préjudice.

Un exemple concret : Lorsque j’avais entre 13 et 16 ans, j’avais ce qu’on appelle des « tocs » qui me pourrissaient la vie. C’était mes blocages. Aujourd’hui j’ose en parler car je me suis rendue compte que beaucoup d’autres personnes ont ces mêmes soucis qui peuvent se présenter sous différentes formes.

ocd

A une époque je me lavais la tête deux fois de suite. Si je n’avais eu le temps de ne le faire qu’une fois, je refusais de sortir, et j’étais d’une humeur massacrante. Je pense que l’on peut appeler ça un blocage psychologique. Douce folie ?

Comment explique t-on ces tocs ? Je ne le sais pas encore.

Si je me griffais sans faire attention , je le refessais trois autre fois pour obtenir mes quatre fois. Le chiffre quatre avait pris une importance folle dans ma vie de tous les jours et j’en venais même à être contente de voir des « 4 » sur mes résultats scolaires.

J’étais comme la plupart de mon âge : j’aimais sortir, j’étais frustrée lorsque mes parents ne voulaient pas que j’aille à une soirée, je testais toutes sortes de nouvelles choses, je ne dormais pas beaucoup et me posais mille questions sur l’univers en en discutant jusqu’au levé du soleil avec des amis. Des moments qui aujourd’hui me paraissent magiques, plein d’insouciance.

142-0

Et puis toi aussi, toi qui lis ces lignes, tu es peut-être, ou tu penses être la personne la plus « normale » de ce monde, de cette société et pourtant nous avons tous ces choses que l’on n’ose pas avouer, que l’on fait, comme se parler à soi-même à voix haute, danser à poil en courant dans l’appartement, faire le crapaud, bref tu sais, toutes ces choses qu’on ne ferait pas forcément devant les autres !
Ps : le crapaud je crois ne jamais l’avoir fait , seule du moins !

En 2015, j’allais partir faire un voyage de dix jours en Israël avec un groupe. Avant cela j’avais encore beaucoup de ces blocages qui m’empêchaient de faire beaucoup de choses. Je refusais de sortir si je ne me trouvais pas belle, si je n’avais pas les vêtements que je voulais mettre, si j’avais trop de boutons, si je n’avais pas pu me laver la tête…

En faisant mes valises, enfin ma toute petite valise, je me torturais l’esprit à savoir ce que j’allais mettre. Finalement j’ai pris des habits très simples et j’étais partie.
Le matin nous n’avions pas énormément de temps pour nous préparer, cependant certaines filles trouvaient quand-même le temps d’être impeccables, je veux dire par là toute maquillée et vraiment très « fashion«  (oh yeaaaah). Évidemment à cette époque j’étais entre le m’en foutisme de plaire et l’envie d’avoir les regards sur moi. Je ne me sentais pas très à l’aise face à ces filles que je trouvais intimidantes, et l’une d’elle avait jugé bon de mettre entre ses griffes un garçon que j’aimais beaucoup. Je dis cela, mais je le prends avec humour aujourd’hui. C’est l’égo qui en prend un coup, mais en soi, quelle importance ? Je relativise en me disant qu’il n’était pas fait pour moi. As simple as that. Kokoboom.

Bref, nous passions nos journées à marcher et visiter, nous ne mangions pas beaucoup ce qui était vraiment super pour perdre des kilos et affiner la silhouette. Au bout de quelques jours j’étais complètement libre et tous mes blocages semblaient être décédés. Littéralement. Et ça faisait un bien fou.

DIj_YXSXYAARf8H.jpg large

Ce que j’ai pu remarquer, et qui est très intéressant à tous les niveaux philosophiques, c’est que cet état d’esprit superbe que je retrouve parfois, m’arrive surtout et presque seulement en voyage. Lorsque je n’ai pas la tête en vrac avec toutes les obligations de la vie sociétale. Lorsque je suis libre de mes mouvements et que je vois des nouvelles choses tout le temps, que je suis stimulée par de nouveaux lieux et de nouvelles rencontres.
C’est aussi dans ces moments que j’apprends le mieux de nouvelles langues ou de nouvelles aptitudes.

Le voyage c’est la vie !

Alors comme tu as pu le deviner, voyager, si tu aimes ça, ça n’a que des qualités. QUE des qualités. Cela te permet d’aller au delà de tes peurs, de rencontrer, d’apprendre, de bouger, de penser à des choses plus essentielles.
Tout dépend aussi de la manière dont tu voyages. Évidement que parfois c’est agréable de se payer des vacances onéreuses comme tu le peux, en club, en spa, avec massages. Ca fait un bien fou, et ça aide beaucoup pour avoir plein de bonne énergie.
Il y a aussi le voyage sans trop d’argent, voire pas du tout, celui où tu privilégies le local, les rencontres, dormir chez l’habitant, comme une vraie aventurière quoi !

paysage-nourriture-aliment-05

Voyager de cette manière, à l’aventure, va renforcer ta confiance en l’être humain et en toi-même. Tu ne penseras plus à toutes ces choses qui envahissaient ton esprit dans la vie routinière.
Voyager de cette manière peut devenir une drogue ! Il est bon je pense de savoir se poser aussi, d’avoir un travail fixe et un appart ou une maison où tu peux te poser chaque soir, trainer la journée dedans… Vivre à plusieurs, éxperimenter la coloc, avec son copain, ses amis ou sa famille !

Le tout c’est de trouver un équilibre. Et sortir de sa zone de confort en fait partit. C’est ce qui rend la vie si intéressante ! Nous sommes fait pour découvrir et aimer.

Je vous embrasse, je t’embrasse !♥

 

Sara

Ps : j’emprunte des photos aux moteurs de recherche le temps d’avoir un nouveau portable !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s