Non classé

Test de la relation entre la nourriture et le corps

 

Musique écoutée pour cet article :

 

Salut à toutes et à tous (HUMANOS !)

Ce soir, 23h, samedi, je reviens vers vous avec un article bien réfléchi sur la nourriture. C’est un retour d’expérience avec quelques explications qui vont suivre.

Je suis entrée dans une démarche engagée dans la nourriture sans trop le savoir il y a quelques années lorsque je mangeais végétalien sans même le savoir. J’ai ensuite vu les termes apparaître et ais trouvé cela intéressant. Puis par période, je mangeais omnivore, puis végétarien, puis à nouveau végétalien. J’ai mangé beaucoup de cochonneries dans mon enfance et cela m’arrive encore aujourd’hui, mais ce que je considère comme des cochonneries sont simplement des choses qui ne sont pas superbes pour mon corps, pas des « Céréales au chocolat » ou encore des « Smarties, pringles, etc… »

 

I. Prise de conscience

Pour en revenir à la base, adolescente, j’ai vu comme beaucoup d’entre nous des boutons apparaître de plus en plus sur mon visage, puis mon corps. Dans le décolleté, partout sur la tronche, je n’aimais pas ça du tout. A cette époque j’entendais que c’était naturel et normal, que ça venait des hormones et que ça partirait tout seul en grandissant. Ma soeur qui avait déjà dépassé depuis longtemps les 20 ans en avait encore. Je me suis dit petit à petit, que les boutons ne venaient pas seulement de l’adolescence.
Comme beaucoup de gens pas trop conscient encore de la relation à la nourriture et au corps, à l’esprit aussi, je pensais faire partit de ces personnes qui aurait toujours des boutons sur le visage. C’était fatal.

Vers mes 16 ans, un peu avant même déjà, ma mère commençait doucement à s’intéresser à ce que les articles santé racontaient sur la nourriture. Le sucre par exemple. Cela a été une bénédiction ce jour où ma mère a commencé à ne plus acheter des céréales, de Lion, Trésor, Miel pops etc… Le nutella out of the house, parce que l’huile de palme, c’est un scandale. Je ne comprenais pas trop encore à cette époque pourquoi elle écoutait tout ce qu’on lui disait là dessus, et aujourd’hui je la remercie d’avoir pris ces initiatives.


Petit à petit, plus le sucre diminuait dans la maison, plus je me rendais compte que mon acné disparaissait. J’ai mis un petit moment à faire le lien et puis ensuite j’ai supprimé petit à petit le sucre raffiné de mon alimentation. Je restais stricte là dessus et refusais en soirée de manger comme tout le monde. Je demandais des fruits ou tout simplement, je ramenais parfois mes petits repas, ou une grosse salade que je proposais aux autres.

Le sucre fut ma première grosse prise de conscience. J’appris ce qu’était le sucre, que non, les Hommes n’avaient pas toujours eu de Pringles en main, et qu’avant, on mangeait simplement ce que la Terre donnait.

 

II. Changements plus globaux

Après le sucre, ma peau était nettement mieux. C’était impressionnant en fait à l’époque de voir à quel point cela avait diminué en l’espace de quelques semaines. Mais j’avais encore beaucoup de problèmes de santé à cette époque. Rhumes à répétition, maux de tête, migraines à gogo, fatigues…
Ce n’est qu’en année de naturopathie que j’ai vraiment appris la nutrition et les effets des différents types de nourriture.
Pendant ma période de végétalisme (ou vegan), je ne mangeais plus aucun produits animaux instinctivement, ou plutôt intuitivement, sans m’en rendre vraiment compte. J’avais rarement autant pété la forme, et j’avais rarement été aussi peu malade.
C’est après que j’ai compris que la plupart des produits animaux, consommés régulièrement, fatiguent l’organisme et apportent putréfaction et désordres au niveau de la flore intestinale.
Après le sucre, le deuxième grand changement a été mon rapport aux produits animaux.

 

III. Prise de conscience « adulte »

Ce que je veux dire par Adulte, c’est le fait de réfléchir par soi-même, de se poser les bonnes questions selon nos valeurs et nos expériences, faire des recherches et ensuite décider selon ce qu’on a pu apprendre et expérimenter.
Ma grande prise de conscience s’est faite assez lentement je trouve, mais tout de même plus rapidement que d’autres, après avoir regardé les vidéos terribles sur les abattoirs.
Ça peut paraître fou mais la plupart d’entre nous, lorsque nous mangeons de la viande, du poisson, voire même du fromage, on ne se demande même pas d’où ça vient, on a du mal à se dire que c’est vraiment un animal que nous avons là, transformé de façon appétissante, avec une bonne odeur.
Oui cela se mange depuis la nuit des temps, mais en tout temps il y a eu des peuples végétariens.Le peuple Bishnoï, qui vit encore en 2018, mange végétalien et vit dans un milieu aride. Ils partagent leur nourriture avec leurs animaux et mangent donc de façon frugal (ce qui en passant est excellent pour la santé).

Je vous laisse jeter un oeil à cet article qui parlent des règles Bishnoï, très intéressantes et très belles : Clic

J’ai pris conscience de ce que cela représentait de manger certaines choses, des effets sur le corps, sur l’environnement, sur les animaux tout court. J’ai toujours partagé la pensée que les animaux sont doués de conscience, pas de la même que nous, mais pas pour autant inférieure. J’ai dû mal à écouter les gens dire que nous sommes l’espèce « dominante », dans le sens où avec notre intelligence et notre technologie, nous nous devons de protéger les autres espèces, un peu comme un grand frère ou une grande soeur le ferait dans une famille nombreuse. Nous sommes tous de la même famille dans le sens où nous venons tout de la même « Mère bleue ». 
Oui les animaux, beaucoup en tout cas, mangent d’autres animaux et les humains en font autant, mais pourquoi pas ne pas le faire aussi si on se rend compte de tout le bien que cela peut apporter, si on se rend compte que notre santé ne s’en trouve que améliorée ?

 

IV. Points de vue des médecines naturelles

Du point de vue Naturo, si j’ose m’avancer sur ce point, il est tout à fait possible d’être végétarien, à condition bien sûr de le pouvoir, c’est à dire de ne pas faire d’anémie etc… Cependant encore pour cela il est possible de trouver d’autres moyens que la viande.
Il est conseillé en tout cas de réduire sa consommation de viande, surtout pour les personnes en mangeant tous les jours.
Il est important de prendre conscience que le stress de l’animal se retrouve dans la viande elle-même et que nous choppons d’une manière ce stress qui va venir acidifier notre terrain et donner un terrain propice à la prolifération d’un tas de maladies.

En ayurvéda (médecine indienne), j’ai pu rencontré un grand cousin qui m’a expliqué que dû à mon type (Vata Pita), je devais manger de la viande pour réchauffer mon corps. C’est intéressant de voir les points de vue selon les cultures. En médecine indienne on va plutôt voir la nourriture en fonction de la fraîcheur ou de la chaleur qu’elle apporte selon son type (ou tempérament en naturopathie). On peut-être Vatta, Pitta ou Kapha encore. Selon notre type on pourra se permettre ou non de manger ou de se passer de certains aliments.

vata-pitta-kapha-characteristics-1
Suite à ses conseils j’avais à nouveau mangé de la viande et j’avais arrêté le crudivorisme. Je respecte les deux points de vue cependant je ne respectais pas dut out mes valeurs en mangeant de la viande.

MadameBienEtre_Ayurveda-1000x600.jpg

 

V. Les amidons, Keskecé ?

->Glucide complexe pour faire trèèèèès bref.

Les amidons, on les retrouve majoritairement dans les pâtes, le pain, les céréales, les pommes de terre, etc…
Les amidons vont apporter les bases des colles (mucosités) que l’on va retrouver lorsque nous aurons un rhume ou des glaires. Autant dire tout de suite que lorsqu’on les réduit largement, nous n’avons plus trop à faire à ce genre de gênes.
Pour avoir personnellement testé, les périodes sans presque aucun amidon, je n’étais jamais gênée le matin au réveil par une sensation de nez bouché ou de glaires. Les périodes où j’en mange beaucoup, ou plus, je le sens immédiatement (maintenant que j’en suis consciente).

Voici une liste des aliments qui produisent des mucosités en grande partie (trouvé sur ce site super bien fait : CLIC) :

  • Les produits laitiers peuvent causer l’excès de mucus en le rendant plus épais.
  • La viande rouge à haute teneur en matières grasses et les viandes transformées.
  • Le gluten dans le blé, le seigle et l’orge peut aussi causer des mucosités excessives. C’est particulièrement le cas pour ceux qui ont une allergie, une intolérance au gluten ou une fibrose kystique.
  • L’alcool peut causer des excès de mucus et des problèmes de sinus.
  • Le sucre, le sodium (des quantités excessives de sel), les aliments fermentés.
  • La caféine et surtout les boissons gazeuses qui contiennent à la fois le sucre et la caféine.

 

Tu vas voir, si tu opères ces quelques changements dans ton alimentation, tu verras très rapidement la différence par rapport à ton énergie habituelle, tes sensations…

 

VI.Vision glamour

Attention ça va être très sympa comme sujet mais parlons en puisque c’est tellement naturel et que tout le monde en produit… Tadadadada… Les pets et la transpiiii (aaaaah!!).

la-sueur-est-secretee-par-les-glandes-sudorales-et-permet-a-notre-corps-de-se-rafraichir_66672_w696

As tu remarqué lors de tes expériences culturelles, que selon ce que tu mangeais, tes petits pets, ta transpiration, bref, tes odeurs corporelles avaient une odeur différente ? Par exemple, mange des produits super saints durant quelques jours, et ensuite du sucre, des plats en sauce etc… Tu risques de plus d’étouffer sous ta couette dans le deuxième cas (oui tu vois ce que je veux dire).
Ça me faisait rire doucement de voir ces derniers jours la différence flagrante au niveau de la transpiration. Les jours où j’avais un plat typique composé d’alimentation vivante avec des végétaux, du riz, des légumes, des tisanes, de l’eau, je pouvais « presque » me passer de déo. Les autres jours, avec les chocolats chauds, les pizzas, le fromage… Mon dieu. J’avais presque une odeur de marijuana. En très bref, l’acidité produite par ces aliments vous donne ces odeurs. Et ne parlons même pas des pets. Enfin si parlons en, c’est carrément affreux ( y’a de quoi obtenir le diplôme de la classe française avec un article pareil).

 

VII. Manger en conscience, manger frugal

« La frugalité c’est la santé » -Un type dont je ne me souviens pas du Nom.

En Effet on peut prendre l’exemple des gens de l’ile d’Okinawa qui mangent peu, sainement, et font du sport tous les jours en vivant simplement. Ils ont le record de longevité avec énormément de centenaires pour une communauté assez petite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

« Les bébés sont gavés dès leur plus jeune âge et dès lors les habitudes sont prises, nous sommes tous de gros mangeurs ou plutôt des trop mangeurs. Alors vous voyez ces bébés se débattre car ils ont une grande force vitale et leur organisme rejette violemment cette quantité invraisemblable de nourriture. On voit beaucoup de vomissements et lorsque la nourriture est ingérée quand même, ils présentent de grosses poussées d’eczéma ou d’éruptions ou encore de grosses inflammations avec des poussées de fortes fièvres. On devrait écouter le cri de cet enfant dont l’organisme crie « on en a marre et on se dégage comme on peut », mais les parents sont sourds et les médecins sourds et aveugles. Cette gloutonnerie continue toute notre vie, puisqu’on nous a appris comme ça.
C’est une façon de penser totalement inverse par rapport au fonctionnement de notre corps. »

Source : Clic

En effet, cette énergie vitale que nous avons sait très bien comment rendre notre corps au meilleur de lui-même naturellement. Notre corps sait plus que nous, que notre mental. En fait, pour faire simple, le corps fonctionne selon ses jetons. Le matin, après une bonne nuit, vous allez vous lever avec 10 jetons. Chaque activité va utiliser des jetons et la meilleure chose pour les récupérer c’est le repos. pas seulement dormir ou ne rien faire, mais aussi ne pas surcharger son estomac, son organisme tout court. Il faut manger souvent moitié moins que ce que nous faisons. Je vous avoue que je n’y suis pas encore pour le moment car la nourriture est bien souvent utilisée à des fins émotionnelles, pour combler un vide. Encore faut-il connaitre la cause afin de pouvoir nous guérir intérieurement.
Bref, le corps utilise beaucoup d’énergie pour la digestion. En économisant cette énergie il pourra faire d’autres choses très importantes.

energy.jpg

Un Homme dans ma classe de naturopathie faisait jeûner ses enfants lorsqu’ils étaient malades et en deux jours ils étaient de nouveau sur pied, pétant la forme.
Comprends bien l’histoire des jetons pour prendre conscience que non tu ne DOIS pas manger plus quand tu es malade, au contraire, si tu n’as pas faim, c’est que tu ne dois pas manger ! Tout simplement. Nous savons d’instinct quoi faire mais nous laissons guider par les paroles des autres qui souvent ne nous rassurent pas.

Vers mes 12-13 ans, je mangeais très peu et mon entourage commençait à s’inquiéter. En fait c’était la période où j’avais le plus la pêche. En mangeant plus et de plus en plus à cause de cette peur,de manquer qui était venue suite aux paroles de mon entourage, j’ai pris du poids petit à petit et me suis mise à moins bouger car je me sentais beaucoup plus lourde.
Et encore pire que la cigarette pour moi, manger moins est difficile car c’est le moyen le pus facile de compenser.

 

Conclusion :

Ecoute ton corps, bouge le, et traite le comme un temple respecte le autant que tu aimerais qu’on te respecte, autant que tu peux.♥
cela devient un cercle vertueux : prises de conscience, moins de produits animaux, plus de végétaux, plus de sport, moins de déchets produits, tout bénéf pour toi !
Les magasins bio proposent des sacs en coton pour mettre tes fruits et légumes dedans directement. Il y a de plus en plus de produits en vrac ce qui permet de ne produire presque plus aucun plastique.

sacs-a-vrac-reutilisables-minipop

 

Prenez soin de vous et de votre entourage, montrez votre exemple pour rayonner ♥

1 réflexion au sujet de “Test de la relation entre la nourriture et le corps”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s